jeudi 29 juillet 2010

Yoso "Elements" (2010)


Yoso est le nouveau projet créé de toutes pièces par Bobby Kimball (Toto) avec Tony Kaye et Billy Sherwood (Yes). Ils se sont associés pour former un condensé de Toto et de Yes et poursuivre l’aventure là où les 2 groupes respectifs l’avaient laissée. Yoso est un nouveau groupe certes intéressant mais qui n’innove pas trop sous le soleil américain du rock mélodique. Cela reste très conventionnel, 12 titres qui ne vont pas défrayer la chronique de la scène musicale loin s’en faut ! On croit vraiment entendre du Toto parfois ("Only One", "Come This Far", "Time To Get Up") et puis ensuite du Yes sur "Return To Yesterday", plus progressif, plus recherché et surtout plus long (7’20’’), en clôture d'album. Rien qu'à l'écoute de ces titres, on est déjà sur notre faim, musique claire mais assez insipide et pas vraiment envoutante. Et le reste ? Avec "Path To Your Heart", nos oreilles ont commencé à frémir : jolis solos de guitares, mais la voix de Bobby Kimball devient de plus en plus aigue et commence sérieusement à agacer, au fur et à mesure que les titres défilent. Certes de jolies ballades viennent agrémenter cet ensemble peu riche comme "Where You ''ll Stay" ou "To Seek The Truth" et avec "Walk Away", il y a un éclairage plus alléchant à cet album intitulé tout simplement "ELEMENTS", qui ma foi porte bien son nom puisque l’on a affaire à un assemblage d’éléments disparates, de qualité certes mais sans grande originalité. Le seul point positif est le titre qui ouvre l’album, le très novateur "Yoso" car il laisse entrevoir un futur plus intéressant, vu sa structure musicale plus moderne et plus attirante, avec ses chœurs bien chatoyants et une mélodie qui vous restera en tête. On peut donc croire que le prochain album de Yoso ira voyager vers ces contrées nouvelles et apportera plus qu’un amalgame de titres hétéroclites. A noter qu’un CD bonus live complète le tout, avec des classiques de Toto et de Yes, qui à mon sens n’apportent rien, les originaux restant tout de même inégalables. A ne conseiller qu'aux vrais inconditionnels passionnés de ces groupes phares.