dimanche 8 mai 2011

Orleans "Dancin’ In St.Thomas Moonlight" (2011)


Je n’ai jamais eu la chance de voir Orleans live, c’est d’autant plus malheureux que le groupe possède déjà 40 années de carrière à son actif, "DANCIN' IN St. THOMAS MOONLIGHT" représentait une bien belle occasion pour moi, à travers deux supports de profiter d’un show récent, donné par ce groupe si génial.

Enregistré à Saint Thomas dans les îles Vierges américaines le 26 février 2010 au Reichold Center, ce concert rentrait dans le cadre d’une opération caritative au profit d’un orphelinat.

Orleans entra rapidement dans le vif du sujet avec ses intemporels singles que sont "Let There Be Music" et "Dance With Me", avec pour ce dernier, des guitares acoustiques, amenant toujours un feeling si particulier. S’ensuivit un "Dancin’ In The Moonlight" plein de groove (avec en guest Doc Robinson - Boffalongo, King Harvest), parfaitement adapté au lieu. De plus, il y a une histoire derrière ce titre qui liait Boffalongo et Larry Hoppen et un clin d'oeil à l'organisation de ce show. Le mid-tempo coloré "Heaven" est l’occasion de magnifiques harmonies vocales, une marque de fabrique du groupe il est vrai, comme le style musical célébré par Cool Night. Place au titre que je préfère, le magique "Love Takes Time", issu de leur album de 1979 "FOREVER". Cet étonnant d'ailleurs la fraîcheur de cette composition qui parait bien plus récente.

"Golden Slumbers" représentera un titre un peu différent pour ce concert, une reprise des Beatles, très acoustique et interprété presque en solo par Dennis Amero qui remplace maintenant la plupart du temps John Hall. On repart sur du Rock qui sent bon les highways avec "Please Be There". Le groupe terminant par deux classiques, que sont le débonnaire "Juliet", avec une nouvelle fois un travail remarquable dans la mise en place des coeurs et son duo aux trompettes entre Larry et Lane ! Puis par leur plus gros single "Still The One", pour lequel, on peu difficilement résisté tant cette chanson vous apporte des good vibes.

Certes 9 titres, cela fait court, mais Orléans propose (une excellente idée) un pressage sur deux support en CD et en DVD pour ce live, donc cela compense. Le DVD est filmé en one-cam, donnant un côté intime à leur prestation. Le line-up est classique avec Larry Hoppen et Lance Hoppen, Lane Hoppen aux keyboards et Charlie Morgan à la batterie.

En conclusion, une belle dose de Westcoast Music par un groupe de premier ordre, tant par la qualité de ses compositions et bien évidemment par le talent artisitique de ses musiciens, qui propose un réel collector, car l’édition est en tirage très limitée.