mardi 31 juillet 2012

Stage Dolls "Stage Dolls" (1989)


Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, le Hard en ce temps-là accrochait ses lilas dans les pays scandinaves comme la Norvège dont sont originaires les Stage Dolls, trois poupées qui ne manquent pas d’attraits.

Après "SOLDIER’S GUN"» paru en 1985, un album hétéroclite témoignage d’un groupe qui cherche encore sa voie, et "COMMANDOS" sorti en 1986 dans lequel ils optent pour un Rock FM prometteur, arrive en 1989 l’album éponyme "STAGE DOLLS" dans les bacs des disquaires branchés. Depuis "COMMANDOS", le trio a adopté sa forme définitive avec l’arrivée à la batterie de Steinar Kroksad qui rejoint Terje Storli (Basse) et Tortstein Flakne (Guitare, Chant). Ce dernier est également le géniteur de la totalité des titres, ce qui le place d’emblée comme un sacré client au concours de la mélodie qui tue : écoutez "Love Cries" par exemple, ou encore "Don’t Stop Believin'", ou même n’importe-quel titre choisi au hasard. Des guitares soutenues mais légères et une voix dans un registre proche de Brian Adams agrémentée d’harmonies vocales omniprésentes (6 choristes se partagent la tâche) et vous obtenez l’environnement idéal pour délivrer un album Hard FM de première bourre avec l’apport de claviers assurés par Kjetil Bjerkejtrand déjà entendu pour les connaisseurs avec le groupe TNT.

Mention spéciale pour les refrains "Still In Love", "Mistery" & "Lorraine" que je vous défie de ne pas entonner au plus tard dès la seconde écoute.

mardi 17 juillet 2012

Chasing Violets "Outside Heaven" (2012)


Le 1er album de Chasing Violets tant attendu par les amoureux d’AOR sort aux USA en ce maussade été 2012. Pour avoir eu la chance d’écouter ce bijou en avant-première, il est clair que cet album va marquer un tournant dans le monde de la Westcoast, du hard FM et même du rock mélodique. Car en 13 titres soigneusement interprétés, les demoiselles de l’Ouest de la France, Sarah et Mélissa Fontaine, épaulées par le maître AOR, oui le vrai, Frédéric Slama qui a produit l’album, vont éclabousser de leur classe ce "OUTSIDE HEAVEN".

Les 2 jeunes vocalistes Sarah et Mélissa nous font une véritable démonstration de ce qu’est l’AOR : pur et beau, tel qu’on l’aime, procurant d’innombrables frissons. Vous serez illuminés par ces voix suaves, tantôt gorgées d’émotions (notamment sur "Voices In The Wind"), tantôt magnifiques en harmonie complète avec les chanteurs qui secondent ce duo féminin, tantôt rock surtout sur l’énorme "Just Wanna Be Your Heroin" qui clôt l’album de façon imparable. Oui vous l’avez compris, les 2 sœurs ne se contentent pas de chanter divinement, elles ont eu l’intelligence de partager les titres incroyablement mélodiques (composés bien sûr par Frédéric Slama) avec les pointures que sont Göran Edman sur "The Price To Pay" et "Above Suspicion", Philip Bardowell sur "A Hole In Paradise" et "No Margin For Error", Jerry Hludzik sur "Hold Back The Dawn", Dane Donohue sur le fantastique "Voices In The Wind" et Rick Riso sur "No One’s Gonna Hurt Me Anymore".

N’oublions pas non plus les guitaristes émérites qui officient sur cet album de folie : Tommy Denander, Paul Sabu, Frédéric Slama, Christian Tolle, Robert Säll, Joey Summer, Michael Landau, Bruce Gaitsch, bref la crème des musiciens internationaux. Pour donner un peu plus de précisions sur les titres calibrés AOR, mélodiques à souhait, tantôt Westcoast tantôt très FM, mais toujours très percutants, disons que c’est un savant dosage de Journey, Survivor, Foreigner avec en plus une production actuelle énorme, je le répète. Au niveau vocal, on pense aussi indéniablement à Fiona voire à Robin Beck, ce qui est plus qu’une référence. Les intros sont fabuleuses, rythmées, alléchantes et les refrains pour chaque titre vous restent en tête montrant le savoir-faire du compositeur. Mais surtout, les 2 sœurs ont su se surpasser pour donner à ces titres un impact mélodique digne des plus grands disques du genre. Et que dire de la reprise d’AOR de "You’re My Obsession", ce titre devient à lui seul un classique, rehaussé par la performance vocale de nos demoiselles.

Penchez-vous dès que possible sur ce pur joyau et la découverte de ces 2 voix féminines qui j’en suis sûr vont irradier la scène AOR de leur talent et souhaitons-leur toute la réussite possible, ce disque est d’hors et déjà magique ! Un seul mot : SUBLIME, Mesdemoiselles !!!

mardi 8 mai 2012

Silence "City (Nights)" & "City (Days)" (2012)



Après 4 ans d’attente, Silence nous récompense avec la sortie non d’un mais de 2 albums en simultané, montrant ainsi sa capacité à nous surprendre. Le groupe du maître à jouer et à composer qu’est Bruno Levesque confirme une stabilité musicale puisque nous retrouvons avec plaisir Ben Venet au chant, lequel participe d’ailleurs grandement au travail de composition.

Après le succès d’ "OPEN ROAD", il en fallait du talent pour oser sortir 2 albums en même temps, riches de 22 titres mélodiques, percutants et ô combien hauts en qualité et en richesse d’écriture. Mais la surprise ne s’arrête pas là ! C’est avec un plaisir fou que l’on écoute ces titres hyper léchés, travaillés comme il se doit, dans une mouvance mélodique de haute volée et avec en plus une production très soignée. Pas étonnant alors que les Américains de Perris Records aient misé sur ces 2 galettes top class, présentant un AOR scintillant de mille feux, performant et surtout mélodique à souhait.

De l’album "CITY (DAYS)" dont 10 titres ont été conçus par le duo Levesque – Venet, le 11ème "Guardian Angel", magnifique au demeurant, étant signé Mark Spiro (excusez du peu !), il est difficile de ressortir tel ou tel titre, vraiment. Les intros sont percutantes ("Beggars Day"), les mélodies accrocheuses ("Father", "The End Of The Day", "Lift Me Up"), les guitares cristallines ("Jenny", "Daydreaming") mais tous ces ingrédients avec comme maître mot : la mélodie, se retrouvent dans ce 1er opus.

Que penser alors de "CITY (NIGHTS)", ce 2ème album serait-il aussi bon que le 1er ? La réponse ne se fait pas attendre d’entrée avec le robuste et énergique "Drifting Away" suivi de "Ghosts" introduit par des claviers hallucinants. Vous aurez compris : la majesté mélodique continue d‘envelopper l’auditeur et de le ravir sans cesse. Avec les romantiques ballades "Taste Of The Past" et "Promised Land", l’étonnant "Crashing Down" aux sonorités innovantes, l’album fait étalage de qualités incontestables, on se laisse porter par ces mélodies toujours attrayantes ("Memory Of Blue Eyes", "Insomnia", "Out Of The Dream"). A noter que le titre "Just One Kiss On Your Heart" est issu de l’album "THE COLORS OF L.A" du maître AOR Frédéric Slama et qu’il est bien entendu repris avec excellence.

Avec ces 2 albums magnifiques du début à la fin, Silence impose sa maturité mélodique et cette performance musicale nous ravit davantage à chaque écoute : tout simplement remarquable !!!

lundi 27 février 2012

AOR "The Colors Of L.A" (2012)


En ce début d’année 2012, AOR revient en force avec ce nouvel album "THE COLORS OF L.A", peaufiné comme il se doit par le maître incontesté de la mélodie, de l’émotivité et de la créativité, sans cesse renouvelés, dans le domaine de la FM classieuse : j’ai nommé Frédéric Slama.

Si comme à son habitude, il a fait appel à des musiciens renommés tant instrumentaux que vocaux, l’unité et la cohésion alliées à un sens inné de la mélodie, répétons-le, font déjà de ce nouvel album, un cercle lumineux qui scintille au firmament de notre musique préférée. Ecouter ces titres que l’on peut qualifier de pures merveilles est un plaisir sans cesse renouvelé, ils apportent chacun une part de bonheur, de finesse, le tout avec beaucoup d’émotions, c’est simple : on succombe à chaque fois ! Les interprètes donnent à tour de rôle un relief particulier à chaque titre qu’ils mettent en valeur de façon personnalisée. On découvre ainsi le magnifique Joe Pasquale sur "Jenny At Midnight", titre très accrocheur aux guitares rugissantes, tout simplement énormes ! Puis vient le tour de Jerry Hludzik (Dakota), unique en son genre sur "Benedict Canyon" et "Dreams From Silver Lake", celui de Steve Newman, qui n’a jamais aussi bien chanté, sur "Kimberly" titre taillé pour sa voix extrêmement envoûtante, vraiment ! N’oublions pas le toujours performant Philip Bardowell, très poignant sur "Brittany", mêlant émotions et mélancolie et renouvelant sa performance sur "Just One Kiss On Your Heart". Evoquons le nouveau venu Joe Summer qui officie sur "Under Your Spell" avec une grande conviction et bien sûr le grand Rick Riso, qui illumine de son talent le titre phare de cette merveille le déjà must "Halo Of Light".

A ce panel riche de chanteurs exceptionnels, les guitaristes principaux Tommy Denander et Frédéric Slama assurent à mort, secondés par les renommés Steve Lukather, Michael Landau ou Michael Thompson, la crème quoi ! Et avec les claviers fabuleux de Morris Adriaens, de David Diggs et de Randy Goodrum, cet album respire la force et l’élégance FM ! Au total 8 titres originaux inspirés avec un instrumental de folie ("Grace") plus 2 titres réenregistrés dont le célèbre "You’re My Obsession" et un instrumental revu lui aussi "Never Gonna Let Her Go" constituent ce joyau.

Du début à la fin, cet album vous entraîne dans un enchaînement de belles mélodies, de guitares grandioses, de claviers éclatants et une seule envie tenaillera l’auditeur : réécouter sans relâche ce nouveau chef d’œuvre, véritable feu d’artifice qui éclate au firmament de la musique FM !

mercredi 18 janvier 2012

Marco Taggiasco "Things And Moments Live" (2011)


"I thought it would have been nice to gather round some friends and make a concert to share those songs and give them a chance to be heard in a fresher way". Voilà qui résume le plus parfaitement ce "THINGS AND MOMENTS LIVE" que nous offre Marco Taggiasco & Friends.

Cet album peut aussi apparaître comme un joli collector, avec la chance d’entendre des titres unrealeased et puis bien sûr ses bonus vidéo.

Après l’instrumental "Ouverture In D" à la David Foster, "Let My Love Grow" lance le show et permet à ce titre de prendre plus d’ampleur live qu’en studio. S’ensuit le génial "Thousand Things", déjà un classique, avec en prime un super solo de saxophone par Gabrielle Pistilli. Ce dernier agrémentant de belle manière de nombreux titres. "Burning For You", "This Moment" et "Angel Of August" montre une fois encore l’incroyable talent de vocaliste que possède d’Andrea Sanchini.

Le milieu du show sera l’occasion de découvrir de nouvelles ballades comme "Breathless" ou "Wish On A Star" et de redécouvrir certains de ses mid-tempo. "April In My Heart", demeure ma préférée et apparaît comme un hit, tellement, elle possède un sacré potentiel. Ces dernières menées à la baguette par la chanteuse Daphne Risi.

La troisième partie de ce Live fait la part belle à ce parfait mélange de Westcoast Music comme "Got To Believe (This Time)" composé avec Robbie Dupree, ou "Healing This Time" (qui fait sensation avec la géniale voix de Claus Leonhardt) et de Pop Sophistiquée sur "Radio Silence" ou "Hangin’ On Tomorrow".

Je n’oublierais pas de mentionner les rythmiques groovy de Riziero Bixio à la batterie et Fabio Penna à la basse. Ces deux musiciens donnent à Marco une section rythmique de grande classe. C’est le magique "Never Too Late (For Love)" qui clôture cet album.

Des percussions, des cuivres, des musiciens de très haute volée et Marco Taggiasco en maître de cérémonie font de "THINGS AND MOMENTS LIVE", un must have et prouve que Marco est devenu tout simplement l’artiste number one en Adult Contemporary Music.


Marco Taggiasco & Friends: Things and Moments Live