mardi 31 juillet 2012

Stage Dolls "Stage Dolls" (1989)


Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, le Hard en ce temps-là accrochait ses lilas dans les pays scandinaves comme la Norvège dont sont originaires les Stage Dolls, trois poupées qui ne manquent pas d’attraits.

Après "SOLDIER’S GUN"» paru en 1985, un album hétéroclite témoignage d’un groupe qui cherche encore sa voie, et "COMMANDOS" sorti en 1986 dans lequel ils optent pour un Rock FM prometteur, arrive en 1989 l’album éponyme "STAGE DOLLS" dans les bacs des disquaires branchés. Depuis "COMMANDOS", le trio a adopté sa forme définitive avec l’arrivée à la batterie de Steinar Kroksad qui rejoint Terje Storli (Basse) et Tortstein Flakne (Guitare, Chant). Ce dernier est également le géniteur de la totalité des titres, ce qui le place d’emblée comme un sacré client au concours de la mélodie qui tue : écoutez "Love Cries" par exemple, ou encore "Don’t Stop Believin'", ou même n’importe-quel titre choisi au hasard. Des guitares soutenues mais légères et une voix dans un registre proche de Brian Adams agrémentée d’harmonies vocales omniprésentes (6 choristes se partagent la tâche) et vous obtenez l’environnement idéal pour délivrer un album Hard FM de première bourre avec l’apport de claviers assurés par Kjetil Bjerkejtrand déjà entendu pour les connaisseurs avec le groupe TNT.

Mention spéciale pour les refrains "Still In Love", "Mistery" & "Lorraine" que je vous défie de ne pas entonner au plus tard dès la seconde écoute.